Régurgitations fréquentes Quelles en sont les causes ? Le minuscule estomac de votre bébé et son système digestif toujours en développement laissent parfois remonter le contenu de l’estomac pendant la tétée ou peu après. Signes à surveiller : La régurgitation d’une ou de deux gorgées de lait maternel ou de préparation. Des régurgitations plus importantes peuvent se produire après un boire trop substantiel. Le reflux normal du nourrisson ne provoque habituellement pas de pleurs. Que pouvez-vous faire ? Les régurgitations sont très courantes. Une régurgitation minimale ne cause pas de problème, mais si vous avez le sentiment qu’elle provoque une gêne chez votre bébé, vous pouvez essayer les conseils suivants :
 
• Maintenez votre bébé en position assise pendantle boire.
• Faites-lui faire un rot fréquemment : toutes les 5 minutes environ pendant le boire. Vous éviterez ainsi l’accumulation d’air dans son tube digestif.
•Après la tétée, évitez les activités qui pourraient empêcher la nourriture de rester dans l’estomac de votre bébé.
• Vérifiez la vitesse d’écoulement. Le contenu du biberon devrait couler goutte à goutte, et non en un jet continu. Vous pouvez modifier le débit en serrant ou en desserrant la bague du biberon ou en utilisant une tétine à débit plus lent.
• Limitez l’utilisation de la sucette. Votre bébé pourrait avaler trop d’air.
• Calmez votre bébé avant la tétée. Si votre bébé est inconsolable, stressé ou pressé, il pourrait régurgiter.
• Donnez des boires plus fréquents, mais plus petits pour réduire le risque de régurgitation.
• Si vous avez des inquiétudes, consultez le médecin de votre bébé.
Newborn_inBlue_C44R7379
Préoccupations sur les coliques De quoi s’agit-il ? Tous les nouveau-nés pleurent — c’est leur moyen de communiquer. Toutefois, certains nouveau-nés pleurent plus fort et plus longtemps que d’autres et sont beaucoup plus difficiles à consoler. Si c’est le cas de votre bébé, vous n’êtes pas seule. De nombreux nourrissons sont aux prises avec des coliques, un trouble caractérisé par des pleurs prolongés sans cause connue. Les coliques sont généralement définies par une règle de trois : votre bébé pleure de façon incontrôlable au moins trois heures par jour, trois jours par semaine, depuis au moins trois semaines.
 
Signes à surveiller : Un bébé qui a des coliques aura tendance à porter ses jambes à son ventre, à arquer le dos, à se raidir les membres, à avoir des gaz ainsi qu’à présenter un ventre tendu et gonflé. Ces symptômes, ponctués de pleurs inconsolables, commencent en général quelques semaines après la naissance, atteignent leur apogée à environ six semaines et, heureusement, disparaissent par eux-mêmes à l’âge de trois ou quatre mois.
 
Que pouvez-vous faire ? Un bébé qui ne cesse de pleurer suffit à faire pleurer n’importe quel parent. Voici quelques techniques qui pourraient vous aider à consoler votre bébé :
  • Emmaillotez-le, particulièrement s’il s’agit d’un nouveau-né. Il aura l’impression de retrouver le cocon rassurant de l’utérus.
  • Calmez-le avec une machine produisant un bruit blanc ou avec le son d’un aspirateur.
  • Prenez-le dans vos bras et marchez en lui tapotant ou en lui frottant le dos.
  • Apaisez-le en le plaçant dans une chaise vibrante ou une balançoire pour bébé.
Devrais-je consulter le médecin de mon bébé ? Le médecin de votre bébé peut poser un diagnostic de coliques. Plus important encore, il peut exclure la possibilité d’une maladie plus grave. Par exemple, les coliques peuvent être un signe d’allergie aux protéines du lait de vache, particulièrement si votre bébé présente d’autres symptômes, comme de la diarrhée, des vomissements ou une éruption cutanée. En vue de la visite chez le médecin, notez à quels moments votre bébé présente des symptômes, dressez une liste de ce qu’il mange et des médicaments qu’il reçoit et préparez des questions à poser au médecin.
 
Allergies et intolérances alimentaires De quoi s’agit-il ? Environ 6 % des enfants de moins de trois ans sont touchés par une allergie alimentaire. Une allergie alimentaire est une hypersensibilité du système immunitaire à la protéine présente dans l’aliment en cause. Cette hypersensibilité entraîne une réaction allergique qui se manifeste dans différentes parties de l’organisme. Chez les jeunes enfants, les allergènes alimentaires les plus courants sont les protéines du lait de vache, les noix, les arachides, les œufs, le soya, le blé, le poisson, les mollusques et les crustacés.
 
Signes à surveiller : Les signes d’une allergie peuvent comprendre de l’urticaire, une respiration sifflante, des vomissements, de la diarrhée, de l’eczéma et la présence de sang ou de mucus dans les selles.
 
Que pouvez-vous faire ? Les allergies et les intolérances alimentaires peuvent être graves. Discutez donc de toute inquiétude à ce sujet avec le médecin de votre bébé.
 
Vous avez une question ? Obtenez des conseils d’experts sur les problèmes d’alimentation courants chez les bébés. Téléphonez à notre équipe au 1 800 361-6323 ou clavardez avec un expert Enfamil sur le site Enfamil.ca/Solution.
limaBeans101219130_jpg
clone_195440
Visitez le enfamil.ca/solution
BEBE_PARA_REEMPLAZAR_EN_feeding_problemssumpage-background-shape2limaBeans101219130_jpgclone_195440Newborn_inBlue_C44R7379
Régurgitations fréquentes Quelles en sont les causes ? Le minuscule estomac de votre bébé et son système digestif toujours en développement laissent parfois remonter le contenu de l’estomac pendant la tétée ou peu après.
 
Les signes à surveiller : La régurgitation d’une ou de deux gorgées de lait maternel ou de préparation. Des régurgitations plus importantes peuvent se produire après un boire trop substantiel. Le reflux normal du nourrisson ne provoque habituellement pas de pleurs.
 
Que pouvez-vous faire ? Les régurgitations sont très courantes. Une régurgitation minimale ne cause pas de problème, mais si vous avez le sentiment qu’elle provoque une gêne chez votre bébé, vous pouvez essayer les conseils suivants :
 
• Maintenez votre bébé en position assise pendant 20 à 30 minutes après le boire. • Faites-lui faire un rot fréquemment : toutes les 5 minutes environ pendant le boire. Vous éviterez ainsi l’accumulation d’air dans son tube digestif. • Après la tétée, évitez les activités qui pourraient empêcher la nourriture de rester dans l’estomac de votre bébé. • Vérifiez la vitesse d’écoulement. Le contenu du biberon devrait couler goutte à goutte, et non en un jet continu. Vous pouvez modifier le débit en serrant ou en desserrant la bague du biberon ou en utilisant une tétine à débit plus lent. • Limitez l’utilisation de la sucette. Votre bébé pourrait avaler trop d’air. • Calmez votre bébé avant la tétée. Si votre bébé est inconsolable, stressé ou pressé, il pourrait régurgiter. • Donnez des boires plus fréquents, mais plus petits pour réduire le risque de régurgitation. • Si vous avez des inquiétudes, consultez le médecin de votre bébé.
Balayez pour voir la vidéo sur les solutions aux problèmes d’alimentation
Préoccupations sur les coliques De quoi s’agit-il ? Tous les nouveau-nés pleurent — c’est leur moyen de communiquer. Toutefois, certains nouveau-nés pleurent plus fort et plus longtemps que d’autres et sont beaucoup plus difficiles à consoler. Si c’est le cas de votre bébé, vous n’êtes pas seule. De nombreux nourrissons sont aux prises avec des coliques, un trouble caractérisé par des pleurs prolongés sans cause connue. Les coliques sont généralement définies par une règle de trois : votre bébé pleure de façon incontrôlable au moins trois heures par jour, trois jours par semaine, depuis au moins trois semaines.
 
Signes à surveiller : Un bébé qui a des coliques aura tendance à porter ses jambes à son ventre, à arquer le dos, à se raidir les membres, à avoir des gaz ainsi qu’à présenter un ventre tendu et gonflé. Ces symptômes, ponctués de pleurs inconsolables, commencent en général quelques semaines après la naissance, atteignent leur apogée à environ six semaines et, heureusement, disparaissent par eux-mêmes à l’âge de trois ou quatre mois.
 
Que pouvez-vous faire ? Un bébé qui ne cesse de pleurer suffit à faire pleurer n’importe quel parent. Voici quelques techniques qui pourraient vous aider à consoler votre bébé :
  • Emmaillotez-le, particulièrement s’il s’agit d’un nouveau-né. Il aura l’impression de retrouver le cocon rassurant de l’utérus.
  • Calmez-le avec une machine produisant un bruit blanc ou avec le son d’un aspirateur.
  • Prenez-le dans vos bras et marchez en lui tapotant ou en lui frottant le dos.
  • Apaisez-le en le plaçant dans une chaise vibrante ou une balançoire pour bébé.
Devrais-je consulter le médecin de mon bébé ? Le médecin de votre bébé peut poser un diagnostic de coliques. Plus important encore, il peut exclure la possibilité d’une maladie plus grave. Par exemple, les coliques peuvent être un signe d’allergie aux protéines du lait de vache, particulièrement si votre bébé présente d’autres symptômes, comme de la diarrhée, des vomissements ou une éruption cutanée. En vue de la visite chez le médecin, notez à quels moments votre bébé présente des symptômes, dressez une liste de ce qu’il mange et des médicaments qu’il reçoit et préparez des questions à poser au médecin.
 
Allergies et intolérances alimentaires De quoi s’agit-il ? Environ 6 % des enfants de moins de trois ans sont touchés par une allergie alimentaire. Une allergie alimentaire est une hypersensibilité du système immunitaire à la protéine présente dans l’aliment en cause. Cette hypersensibilité entraîne une réaction allergique qui se manifeste dans différentes parties de l’organisme. Chez les jeunes enfants, les allergènes alimentaires les plus courants sont les protéines du lait de vache, les noix, les arachides, les œufs, le soya, le blé, le poisson, les mollusques et les crustacés. Contrairement aux allergies, les intolérances (au lactose, par exemple) ne mettent pas en jeu le système immunitaire.
 
Signes à surveiller : Les signes d’une allergie peuvent comprendre de l’urticaire, une respiration sifflante, des vomissements, de la diarrhée, de l’eczéma et la présence de sang ou de mucus dans les selles. Les signes d’une intolérance peuvent inclure des malaises digestifs, comme des gaz, des ballonnements, des crampes et de la diarrhée.
 
Que pouvez-vous faire ? Les allergies et les intolérances alimentaires peuvent être graves. Discutez donc de toute inquiétude à ce sujet avec le médecin de votre bébé.
 
Vous avez une question ? Obtenez des conseils d’experts sur les problèmes d’alimentation courants chez les bébés. Téléphonez à notre équipe au 1 800 361-6323 ou clavardez avec un expert Enfamil sur le site Enfamil.ca/Solutions.
Régurgitations fréquentes Quelles en sont les causes ? Le minuscule estomac de votre bébé et son système digestif toujours en développement laissent parfois remonter le contenu de l’estomac pendant la tétée ou peu après.
 
Les signes à surveiller : La régurgitation d’une ou de deux gorgées de lait maternel ou de préparation. Des régurgitations plus importantes peuvent se produire après un boire trop substantiel. Le reflux normal du nourrisson ne provoque habituellement pas de pleurs.
 
Que pouvez-vous faire ? Les régurgitations sont très courantes. Une régurgitation minimale ne cause pas de problème, mais si vous avez le sentiment qu’elle provoque une gêne chez votre bébé, vous pouvez essayer les conseils suivants :
 
• Maintenez votre bébé en position assise pendant 20 à 30 minutes après le boire. • Faites-lui faire un rot fréquemment : toutes les 5 minutes environ pendant le boire. Vous éviterez ainsi l’accumulation d’air dans son tube digestif. • Après la tétée, évitez les activités qui pourraient empêcher la nourriture de rester dans l’estomac de votre bébé. • Vérifiez la vitesse d’écoulement. Le contenu du biberon devrait couler goutte à goutte, et non en un jet continu. Vous pouvez modifier le débit en serrant ou en desserrant la bague du biberon ou en utilisant une tétine à débit plus lent. • Limitez l’utilisation de la sucette. Votre bébé pourrait avaler trop d’air. • Calmez votre bébé avant la tétée. Si votre bébé est inconsolable, stressé ou pressé, il pourrait régurgiter. • Donnez des boires plus fréquents, mais plus petits pour réduire le risque de régurgitation. • Si vous avez des inquiétudes, consultez le médecin de votre bébé.
sumpage-background-shape2Newborn_inBlue_C44R7379limaBeans101219130_jpg
clone_195440
Visitez le enfamil.ca/solution