Non. La quantité d’aliments solides n’est pas assez grande pour remplacer ses boires.
À cette étape, les aliments solides constituent un complément alimentaire. Ils fournissent un apport nutritionnel supplémentaire, comme le fer, et aident votre enfant à développer les habiletés motrices orales dont il a besoin pour mâcher et déglutir. Le lait maternel et/ou la préparation demeure la plus importante source de nutriments, et ce, tout au long de la transition de bébé vers les aliments solides. Bien sûr, au fil des mois, les repas d’aliments solides grossiront et bébé pourra boire une moins grande quantité de lait.
L’introduction des aliments solides au régime de bébé devrait s’avérer un moment de pur plaisir et de découvertes : il s’agit d’un tout nouveau monde de textures et de saveurs. Vous trouverez ci-dessous des réponses à vos interrogations ainsi que des conseils pour bien vivre cette aventure avec votre enfant.
Devrais-je donner moins de lait maternel ou de préparation à mon enfant lorsqu’il commence les aliments solides ?
La plupart des parents optent pour la facilité et introduisent d’abord une céréale à grain unique enrichie de fer. Mélangez quelques cuillères à thé de céréales au lait maternel ou à une préparation lactée pour créer une purée liquide et lisse. Si bébé recrache ou prend seulement une bouchée ou deux, pas de panique ! Votre enfant s’habituera plus vite que vous ne le croyez et vous pourrez alors épaissir les purées. Par la suite, vous pourrez introduire des purées de viande ainsi que des purées de fruits et de légumes.
Par quel aliment devrais-je commencer lorsque bébé est prêt ?
Quand puis-je commencer à donner du jus à mon bébé ?
Pas avant qu’il n’ait 6 mois. À partir de cet âge, donnez-lui du jus pur à 100 % plutôt que du jus de fruit sucré et présentez-lui dans un gobelet plutôt que dans un biberon. Le jus devrait être considéré comme un repas ou une collation et ne lui en offrez pas plus de 60 à 125 mL par jour.
Les étapes de l’alimentation
Aliments à servir maintenant
  • Céréales de riz, d’orge ou d’avoine ou céréales mélangées, enrichies de fer
  • Viande en purée ou en pot
  • Légumineuses bien cuites
  • Purée de courges, de patates douces, de pois ou de carottes bien cuites
  • Compote de pommes non sucrée
  • Purée de pêches, de prunes ou de poires
  • Banane bien mûre, écrasée
  • Avocat bien mûr, écrasé
Les étapes de l’alimentation : 6 mois
La force des épaules et du cou de bébé lui permet de s’asseoir et de tenir sa tête seul. Il est capable de lever sa tête pendant quelques secondes et même, de s’asseoir dans une chaise haute. Voilà des preuves que votre enfant est prêt pour le passage aux aliments solides.
Comment puis-je diversifier l’alimentation de mon bébé ?
Bébé aime les céréales d’avoine mélangées aux pêches ? Super! Mais tentez d’élargir ses horizons en lui faisant découvrir autre chose : des saveurs douces comme la courge, plus prononcées comme les pois ou encore, laissez-le tremper ses doigts dans la purée de pommes de terre. S’il détourne la tête lorsque vous lui offrez un nouvel aliment, proposez-lui de nouveau quelques jours plus tard ; les bébés peuvent avoir besoin de quelques essais avant d’apprécier un nouvel aliment. Plus vous offrez une grande variété de saveurs à votre enfant, plus il sera ouvert sur le plan gastronomique en grandissant.
Mon bébé de 8 mois a bon appétit. Est-il prêt pour le lait de vache ?
Pas encore. Il est recommandé d’attendre que bébé ait de 9 à 12 mois avant d’introduire le lait de vache, car celui-ci ne lui fournit pas tous les nutriments dont il a besoin. Sa teneur en fer, en vitamine C et en vitamine E est faible, tandis que les préparations lactées contiennent tous les nutriments dont votre petit a besoin pour une croissance et un développement sains. Pour ces raisons, il est important d’offrir du lait maternel ou en préparation comme première source de nutriments à votre enfant jusqu’à ce qu’il ait au moins 9 mois. Si vous offrez une préparation pour nourrissons à votre enfant, envisagez de changer pour une préparation nouvelle étape comme Enfamil A+ 2, qui contient de l’ADH — un type d’acide gras oméga 3 qui agit comme nutriment pour le cerveau — et a une teneur en fer, en calcium et en protéines plus appropriée à l’âge de votre enfant.
Les étapes de l’alimentation : 7 à 8 mois
Entre 7 et 8 mois, votre bébé pourrait développer l’habileté de la « pince pouce-index », qui consiste à attraper de petits éléments entre son pouce et son index. Bonne nouvelle ! Votre enfant est sur le chemin de l’auto-alimentation.
Aliments à servir maintenant
Prêt pour le passage à une préparation de nouvelle étape ?
Si vous offrez une préparation pour nourrissons à votre enfant, envisagez de changer pour une préparation de nouvelle étape comme Enfamil A 2. Pourquoi ? Parce qu’Enfamil A+2 a été conçue pour alimenter le corps et le cerveau de votre petit en pleine croissance. Elle contient de l’ADH, un type d’acide oméga 3, et offre une teneur en fer et en calcium plus appropriée à l’âge de votre bébé.
Mon bébé mange trois repas par jour, doit-il toujours boire du lait maternel ou de la préparation ?
Oui. Même si votre enfant mange une plus grande variété et une plus grande quantité de nourriture, il a toujours besoin des nutriments qui ne se retrouvent que dans le lait maternel ou les préparations lactées. S’il boit une préparation pour nourrissons, vous pouvez lui offrir une préparation de nouvelle étape comme Enfamil A2, conçue spécialement pour combler ses besoins nutritionnels changeants.
Quel type de nourriture mon enfant devrait-il manger à cette étape ?
Offrez-lui du fromage cottage, des yogourts et des aliments mous comme des macaronis au fromage. Il adorera les aliments au goût et à la texture plus prononcés. Si vous achetez des repas en pots, optez pour ceux qui contiennent des morceaux afin de l’amener à pratiquer à mâcher sa nourriture. Bien que certains aliments plus durs puissent nécessiter un passage au robot culinaire, votre enfant peut désormais manger les mêmes choses que vous. Bien sûr, des dégâts sont à prévoir : ils sont inévitables à l’apprentissage de l’auto-alimentation !
Mon enfant sera-t-il moins propice à développer des allergies alimentaires si je remets à plus tard l’introduction de certains aliments comme le poisson et les fruits de mer ?
La Société canadienne de pédiatrie ne recommande pas de retarder l’introduction d’aliments susceptibles de causer une allergie ou une intolérance, comme les arachides, les poissons ou les oeufs, puisque cela ne diminuera pas le risque de développer une allergie ou une intolérance.
Aliments à servir maintenant
  • Petits morceaux de crêpe ou de pain doré
  • Petits morceaux de sandwich au fromage fondu
  • Oeuf cuit dur
  • Yogourt
  • Morceaux de pain de viande
  • Légumes hachés bien cuits et fruits tendres
  • Pâtes alimentaires et riz
Votre bébé peut commencer à utiliser un gobelet, une cuillère et à se servir de ses doigts pour manger. Sa dextérité est aussi plus grande.
Les étapes de l’alimentation : 9 à 12 mois
Apprenez-en davantage sur la transition vers les aliments solides :
enfamil.ca/alimentationnourrisson
  • Pâtes bien cuites (les coudes et les spirales sont plus faciles à saisir)
  • Légumes ou fruits (banane, pêche, poire, mangue et melon) écrasés
  • Petits morceaux de pain grillé
  • Biscuits de dentition
  • Pommes de terre en purée ou morceaux de patates douces bien cuites
  • Céréales d’avoine grillée
À 6 mois
De 9 à 12 mois
De 7 à 8 mois
Visionnez cette vidéo pour en apprendre davantage sur la transition vers les aliments solides :
enfamil.ca/alimentssolides
de votre bébé de 6 à 12 mois
bouchées :
bouchées :
bouchées :