Finalement, l’allaitement ne peut se comparer à rien de ce que vous avez pu faire auparavant. N’abandonnez pas, n’ayez pas peur de demander de l’aide, restez positive et n’oubliez pas que l’usage rend maître. Rappelez-vous que beaucoup de nouvelles mères éprouvent des difficultés au début, mais que, bientôt, vous surmonterez ces défis initiaux et apprécierez beaucoup l’intimité et les liens affectifs qui s’établiront avec votre bébé lors de l’allaitement. De plus, vous serez rassurée de savoir que vous lui donnez le meilleur départ nutritionnel dans la vie.
Quel appétit !
Pendant les premières semaines, vous aurez l’impression de passer votre temps à allaiter. Votre nouveau-né doit être allaité de 8 à 12 fois par jour, et chaque tétée dure entre 15 et 45 mintes. Cette frénésie pour votre lait vous aidera à en fournir une quantité suffisante et vous préparera à faire face aux premières poussées de croissance de votre bébé : la majorité des nourrissons ont doublé le poids qu’ils avaient à la naissance dès l’âge de 4 à 6 mois. Mais comment pouvez-vous savoir si votre bébé boit suffisamment ? C’est simple, vérifiez ses couches. Si votre bébé mouille de 6 à 8 couches par jour après sa première semaine de vie, c’est qu’il boit suffisamment. Un gain de poids constant est un autre indicateur positif. Après avoir perdu près de 10 % de leur poids à la naissance pendant la première semaine, les nouveau-nés devraient commencer à prendre environ 25 grammes par jour jusqu’à l’âge de trois mois.
Atténuer les malaises
L’allaitement est merveilleux, mais il peut aussi s’accompagner de malaises. Environ 3 jours après l’accouchement, votre lait « montera » et vous aurez l’impression que vos seins sont volumineux, enflés et douloureux. Comment soulager la douleur ? Commencez par allaiter plus souvent. Si cela ne suffit pas, prenez une pompe pour évacuer l’excès de lait de vos seins ou prenez une douche, ce qui peut déclencher le réflexe d’évacuation du lait. Pour réduire l’enflure, vous pouvez appliquer de la glace enveloppée dans un linge.

Quand cela ne fonctionne pas du tout
Dans le cas de certaines mères et de certains bébés, l’allaitement peut ne pas fonctionner. Si vous et votre nouveau-né faites partie de ce groupe, ne vous blâmez pas et ne vous inquiétez pas. Une préparation peut fournir à votre nourrisson tous les nutriments dont il a besoin. Et l’heure du biberon peut quand même être propice à une douce intimité.

Adopter une bonne position
La manière dont vous tenez votre bébé peut faire une grande différence pour votre confort et pour l’écoulement du lait. Alors, quelle est la meilleure position ? La clé consiste à vous tenir le dos droit et à utiliser des coussins pour soutenir vos bras. Détendez vos épaules et amenez votre bébé vers votre poitrine. Il faut que ses épaules et ses hanches soient au même niveau et qu’il regarde directement votre sein. Maintenant, comment tenir votre bébé ? La position assise classique représente une option simple : tenez votre bébé avec le bras du côté opposé à votre poitrine, ses fesses dans le creux de votre coude et sa tête dans votre main. La position du bras opposé est une autre option : tenez votre bébé sous votre bras, comme un ballon de football, sa tête posée sur votre main, face à votre sein. Cette éthode fonctionne bien quand le bébé est très petit.
il n’y a
rien
de mieux